01 sep '19

Le Néerlandais résiste, mais...

7700
par Tina Deneyer
Au cours des cinq dernières années, la connaissance du néerlandais dans le Vlaamse Rand n’a pas enregistré de baisse notoire, malgré un afflux important d’allochtones. On observe le même phénomène pour la connaissance du français. Par contre, l’anglais réalise une nette progression.

C’est la conclusion tirée par le deuxième Baromètre linguistique consacré au Vlaamse Rand. Il existe une série de différences surprenantes sur le plan géographique. C’est ainsi que plus de personnes parlent le néerlandais dans les communes à facilités par rapport à il y a cinq ans. Bien que la connaissance du néerlandais dans l’ensemble du Vlaamse Rand n’ait pratiquement pas évolué, elle acccuse une forte baisse de 71,6 à 63,1 pourcent dans les communes dites ‘d’emploi’ que sont Vilvoorde, Machelen et Zaventem, selon le chercheur Rudi Janssens de BRIO. Ce qui est encore plus étonnant est la baisse de la connaissance du néerlandais auprès des Belges. On constate une évolution inverse parmi les citoyens non-ressortissants de l’UE.