01 déc '18

A quel point le nouvel Afrikamuseum est-il colonial?

6044
par Anne Peeters
Le musée de l’Afrique de Tervuren ouvrira à nouveau ses portes ce samedi 8 decembre, après une fermeture de cinq ans pour rénovations. Celles-ci auront coûté 66 millions d’euros.

A l’approche de l’ouverture, les questions critiques à propos de la manière dont nous percevons notre passé colonial resurgissent. Bruno Verbergt, directeur opérationnel des services destinés au public: ‘L’Afrikamuseum n’est pas uniquement un musée, c’est également une institution scientifique qui mène un travail de recherche. Non seulement dans le domaine de l’histoire coloniale de l’Afrique, mais également dans les domaines de l’archéologie, la musicologie, l’art, la géologie et la biologie. Les choix qui portent tant sur la recherche que sur le musée reviendront toujours à la collection, qui occupe une position centrale. La question est la suivante: que peut-on raconter à propos de cette collection début 2019? Quel est notre regard actuel et comment allons nous la percevoir à l’avenir? Le dialogue entre le passé et le présent est important. Ce serait une erreur d’effacer ou d’ignorer ce passé.’