01 déc '20

‘Combattre la pauvreté enfantine doit être la première des priorités'

3862
par Anne Peeters
‘Nous n’écoutons pas assez les enfants. Et certainement durant cette période car l’impact du coronavirus sur les enfants et les jeunes est considérable’, dit Caroline Vrijens, la commissaire des droits de l’enfant. ‘

Nous connaissons tous des familles qui vivent des situations difficiles. Je rencontre de nombreux enseignants qui ne supportent plus de voir des boîtes à tartines vides ni le manque de vêtements d’hiver. Il me semble que nous sommes de plus en plus conscients que les choses doivent changer. Le fait de prendre soi­même des initiatives pour combattre la pauvreté est une idée fantastique, mais c’est et cela reste un problème structurel auquel il faut donner des réponses structurelles. Casser le cercle vicieux de la pauvreté est le plus grand des défis.’ Il semblerait que les administrations locales se veront confier un rôle plus important à fin de réussir freiner la pauvreté enfantine. ‘Ceci suscite d’emblée une nouvelle question: comment garantir une égalité des chances pour les enfants dans notre société?’