01 mar '18

‘Les bénévoles forment
le rouage de la sociéte’

4604
par Wim Troch
Depuis l’automne 2015, le groupe de travail De Herberg à Asse et Dilbeek se penche sur le sort des réfugiés qui se construisent une nouvelle vie dans notre pays.

Avec l’aide d’une série de bénévoles, les réfugiés parcourent un trajet dans leur recherche d’un logement, de travail et pour remplir les obligations administratives. ‘Nous avons non seulement une mission internationale, mais aussi le devoir moral d’accueillir les personnes qui fuient la guerre et la violence. Ce n’est pas facile. Cela demande beaucoup de temps. Sans oublier qu’il y a une barrière linguistique. Et le fait qu’il est assez décourageant de donner des dizaines de coups de fil pour trouver un appartement, sans succès. De même, les choix politiques opérés par les autorités sont parfois démotivants. Mais nous estimons qu’il est de notre devoir de le faire.’