01 oct '22

Le marché du logement sous pression

1627
par Gerard Hautekeur
En 2040, un demi-million de personnes vivront dans le Rand.

Cela représente une croissance de 13% par rapport à 2021. Cette croissance augmente la pression sur l’offre et les prix des logements. Disposer d’une habitation de qualité qui est suffisamment abordable reste difficile car chaque année plus de personnes affluent dans le Rand et moins y repartent. En 2021, l’afflux de Bruxelles vers la région a été plus important que jamais. Et la croissance démographique attendue dans les années à venir y sera beaucoup plus élevée que dans le reste de la Flandre. Cela a des conséquences importantes: il y a un rattrapage à faire par rapport à la qualité du logement, mais cela ne profite pas aux groupes à faibles revenus. On construit moins de nouveaux logements dans le Rand que dans le reste de la Flandre, et ceux-ci s’adressent principalement aux personnes aisées.