01 fév '23

‘Nous devrions cultiver davantage l’ouverture d’esprit qu’ont les enfants’

5246
par Nathalie Dirix
Que se passe-t-il lorsqu’un biologiste et un psychologue échangent au sujet du sens de la vie? Arrive-t-on à mieux comprendre les humains? Ou réalise-t-on avant tout que rien d’animal ne nous est étranger?

Hans Van Dyck et Maarten Vansteenkiste nous apprennent en tout cas que les humains et les animaux se ressemblent beaucoup plus que nous ne le pensons.

Van Dyck: ‘J’en viens de plus en plus à considérer l’homme comme une forme de vie parmi d’autres. En voyant les choses de cette manière, j’ai élargi ma vision de la vie à bien des égards. Mes recherches sur les animaux m’ont surtout appris que what you see, is not what they get.’

Vansteenkiste: ‘L’être humain a tendance à aimer les constantes et la continuité. Mais l’énorme évolution de nos villes ces dernières années est aussi une constante. La diversité de notre société est un fait. D’ailleurs, je remarque que nos enfants gèrent cela de manière très naturelle.'