01 fév '24

D’une artère économique à une rivière résiduelle

1656
par Luc Vander Elst
En moyenne, à peine un habitant du Oostrand sur trois sait que la Woluwe est une rivière. La raison? La Woluwe vit une existence souterraine depuis des décennies. Littéralement. Mais les choses changent peu à peu.

Watermael-Boitsfort abrite les sources de la Woluwe. Via Auderghem, Woluwe-Saint-Pierre et Woluwe-Saint-Lambert, elle se transforme en véritable rivière. Dans le Vlaamse Rand, la Woluwe traverse Kraainem, Zaventem, Machelen et Vilvoorde. Au fur et à mesure de sa progression dans le tissu urbanisé, elle a été enfouie sous terre – bien malgré elle – dans des égouts collecteurs. De la source à l’embouchure, elle s’étend sur 17 km. Autrefois, la rivière était également importante sur le plan économique, car elle comptait de nombreux moulins. La Woluwe est relativement propre quand elle pénètre dans le Vlaamse Rand, mais au fur et à mesure qu’elle traverse la région, la qualité de son eau diminue fortement; à son embouchure, elle est l’un des points de rejet les plus sales de la Senne.